Les défibrillateurs

La Ville assure la gestion de 50 défibrillateurs entièrement automatiques (DEA) installés en intérieur dans 20 structures vandopériennes.

En France, chaque année, entre 40 000 et 50 000 personnes sont victimes d’une mort subite, faute d’avoir bénéficié rapidement de l’intervention d’une personne qui aurait pu leur sauver la vie en pratiquant les gestes de premiers secours (massage cardiaque notamment) et en administrant un choc électrique (via un défibrillateur) le temps que les équipes de secours et d’aide médicale d’urgence interviennent.

Cette situation est due au fait que, dans la pratique, le délai incompressible d’intervention des secours professionnels (10 à 15 min) est incompatible avec une situation qui nécessite d’agir dans les 5mn après l’effondrement. En effet, chaque minute qui s’écoule correspond à 10% de chance de survie en moins !

Dans le cadre de la lutte contre la mort subite par arrêt cardiaque, le ministère chargé de la santé a engagé, depuis 2007, des actions en faveur du développement de l’implantation des DAE (défibrillateurs entièrement automatiques) sur l’ensemble du territoire. La loi du n°2018-527 du 28 juin 2018, vient renforcer ce cadre législatif et réglementaire en rendant obligatoire le défibrillateur cardiaque pour les établissements recevant du public (ERP).

Depuis le 1er janvier 2022, la Ville de Vandœuvre assure la gestion de 50 défibrillateurs répartis comme suit :

  • 20 défibrillateurs sont implantés directement au sein des ERP municipaux (à l’intérieur des bâtiments) et sont accessibles durant les jours et horaires d’ouverture des structures.
  • 14 défibrillateurs sont installés en extérieur en raison d’un équipement mutualisé d’ERP situés à proximité les uns des autres.
  • 2 défibrillateurs sont mobiles (DEA des véhicules de police)
  • 14 défibrillateurs sont à destination d’habitants volontaires, appelés Sauveteurs Volontaires de Proximité (SVP). Ces derniers ont pour mission de répondre aux sollicitations du SAMU 54, dans le cadre d’une mission de sauvetage d’une personne victime d’un arrêt cardiaque, à proximité de leur habitat. Ils constituent l’un des tous premiers maillons de la chaîne des secours, le SAMU et les Sapeurs Pompiers prenant le relais de l’habitant volontaire, dès leurs arrivées sur les lieux. Renseignements et recrutement d’habitants volontaires sur le site Grand Nancy Défi’b.

La Métropole et le SIS (Syndicat Intercommunautaire Scolaire) ont également pourvus des bâtiments communaux tels que le Parc des sports de Vandoeuvre, le gymnase Haut de Penoy, le centre technique de Vandoeuvre (rue Désiré Masson), le pôle de l’eau et le Marché de gros (rue Jean Mermoz, en extérieur).

Ces défibrillateurs peuvent être utilisés par le public qui, même sans formation préalable, est en mesure de suivre les indications dictées par l’appareil.

Démonstration de l’utilisation du défibrillateur automatique

Conduite à tenir en cas d’arrêt cardio-respiratoire (ACR)

  1. Appel des urgences : de préférence le SAMU au 15 (ou le 112 si vous êtes dans un pays de l’Union Européenne) / 114 (si vous êtes sourd ou malentendant)
  2. Reconnaissance de l’Arrêt Cardio-Respiratoire : Un arrêt cardio-respiratoire est défini par l’arrêt de toute activité mécanique efficace du cœur. Il entraîne la mort s’il se prolonge plusieurs minutes. Les signes à déceler sont les suivants :
    a.Victime inconsciente : pas de réponse, pas de réaction aux questions/stimulations
    b.Victime en arrêt ventilatoire : absence de respiration pendant 10 secondes
  3. Le médecin du SAMU vous donnera alors toutes les consignes à suivre et vous demandera d’effectuer un massage cardiaque dans l’attente de récupérer un défibrillateur.
  4. Si vous vous situez à proximité d’une structure possédant un défibrillateur, demandez à un passant de le ramener. Ne laissez jamais la victime seule.
  5. Continuez le massage cardiaque jusqu’à l’arrivée du défibrillateur apporté par les secours ou récupéré, en amont, dans une structure ou par le biais d’un Sauveteur Volontaire de Proximité (SVP) contacté par le SAMU.
  6. Une fois le défibrillateur installé, il ne faut jamais l’éteindre. Ce sont les secours qui feront le nécessaire et qui reprendront la relève une fois arrivés sur les lieux.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×