Espaces verts et naturels

Au titre du patrimoine naturel, les espaces verts représentent 20% de la superficie communale, soit 192 hectares. Vandoeuvre est une ville fleurie qui a obtenu le label 3 fleurs au classement national des villes et villages fleuris depuis 1998.

  • Le parc de loisirs Richard-Pouille, sa rivière et ses animaux (16 ha)
    • Ouvert 24/7
  • Le bois de la Champelle en bordure du Technopôle de Brabois (61 ha)
  • L’hippodrome ou « Éperon » de Brabois et son centre équestre (5 ha)
  • La sapinière des Hauts de Brabois et son parcours de santé (23 ha)
  • Le domaine du Charmois, jardin public arboré (4 ha)
    • Ouvert de 8h à 21h (22h du 15 juillet au 15 aout)
  • Le jardin botanique de l’Université et son carré Emile-Gallé (18 ha)
  • Les terrains de sport (7 ha)
  • Les délaissés de voirie entretenus (41 ha)
  • Les coteaux communaux (6 ha)
  • Les espaces de proximité des collectifs (17 ha)

Ouvert 24/7 sur 16 hectares, l’originalité du parc de loisirs est d’avoir été volontairement créé au centre-ville, à l’emplacement initialement prévu pour une ZAC de 2 000 logements HLM.

Seize hectares pour le seul plaisir de marcher à même la terre, dans une herbe qui n’est pas partout interdite, pour le plaisir d’une promenade sous les branches des grands arbres, au milieu de milliers de plantes vivaces et de fleurs saisonnières.

Même la rivière que l’on croirait artificielle ne l’est pas. C’est le ruisseau « le Brichambeau ». Il prend sa source au pied de la MJC Lorraine, autrefois Clos Sainte-Camille, et se perdait jadis dans les marécages du « Haut de Quemine ».

« Le Brichambeau » recèle carpes, tanches, perches, truites, alevins et tortues d’eau ; il est également la providence d’une colonie de canards comme les Colverts, les Souchets, et autres Carolins. Le long de ses berges pâturent oies, cygnes, paons, faisans dorés, pintades, poules et coqs nains.

Douze entrées donnent accès à cette promenade si typiquement vandopérienne qu’elle entre dans le quotidien d’une population se déplaçant à pied au centre-ville. Il suffit d’y passer pour se rendre compte du va-et-vient des ménagères, des écoliers, d’une jeunesse sans cesse en quête d’espace et de liberté.

Le tracé des chemins répond à une logique de plantation et de destination des sols :

ici des massifs fleuris et des aires de jeux pour enfants ; là, des araucarias, des métaséquoias et des liriodendrons pour ombrager les aires de pique-nique.

Avec ses promenades, ses bancs, ses abris, ses jeux, sa rivière, sa piste de skate-board, son aire spécialisée pour chiens, le parc de loisirs porte bien son nom.

Plan du parc Richard Pouille

Située au lieu-dit « Bois de la Champelle », en bordure du Technopole, cette forêt communale comporte très exactement 61,51 hectares de feuillus dont l’exploitation est soumise au régime forestier de l’Office National des forêts.

Les passionnés de VTT ou de courses d’orientation s’y retrouvent en fin de semaine. La circulation de véhicules motorisés y est interdite afin d’en préserver le caractère paisible.

Plan de la course d’orientation Bois de la Champelle

Plan et parcours du Bois de la Champelle

23 hectares situés sur les hauts de Brabois, le parc de la Sapinière domine au Nord-Ouest toute la cuvette de Nancy. Au Nord et à l’Est ont peut voir le Donon et la vieille chaîne hercynienne des Vosges. La vue y porte loin à la ronde, de Bouxières aux Dames à Pixerécourt par la vallée de la Meurthe, à Amance et sur le Grand-Couronné par celle de l’Amezule..

Un stade avec pelouse synthétique pour une utilisation par tout temps y compris hivernal, des aires de pique-nique, parcours de santé, aires de jeux, etc…

Sous les pins…

Par la magie de sa disposition élevée, la Sapinière émerge comme par enchantement de toutes les pollutions urbaines. Elle est un havre où respirer une atmosphère différente selon l’heure du jour ou la saison. Ici, en été, du sol jonché d’aiguilles, s’exhalent les senteurs balsamiques des pins, suaves comme des bonbons.

Ici, les trépidations de la ville apparaissent, ô combien dérisoires. Lieu de méditation… Située au pied de la falaise bordant la pinède, la chapelle Notre-Dame des Pauvres, toujours lieu de pèlerinage. A son antipode se trouve le cimetière communal de Vandœuvre dont la visite trahit la tranquille beauté ombragée du lieu.

Ouvert de 8h à 21h (22h du 15 juillet au 15 aout). Érigé au cœur de Vandœuvre, le domaine du Charmois et son magnifique parc de trois hectares sont un des fleurons du patrimoine de la ville.

A dix minutes du centre de Nancy, c’est un endroit privilégié pour l’organisation de vos séminaires, congrès, expositions, cocktails,…

Le bassin du parc a été réaménagé et présente de jolis poissons qui côtoient libellules, papillons et autres butineurs.

Ancienne demeure privée, le domaine du Charmois fut construit au début du XVIIIe siècle par l’artiste peintre Claude-Joseph Gilles, dit « le Provençal ». C’est à la fin du XVIIIe que le château apparaît sous sa forme actuelle, très inspirée de l’Art Nouveau.

Le Charmois est un merveilleux endroit à découvrir !

Plan du parc du Charmois et Histoire du Château

Présentation architecturale du Château du Charmois par Claude Baudoin (architecte)

 

 

  • L’hippodrome ou « Éperon » de Brabois et son centre équestre (5 ha)
  • Le jardin botanique de l’Université et son carré Emile-Gallé (18 ha)
  • Les délaissés de voirie entretenus (41 ha)
  • Les coteaux communaux (6 ha)
  • Les espaces de proximité des collectifs (17 ha)

Vandœuvre est une ville fleurie qui a obtenu le label 3 fleurs au classement national des villes et villages fleuris depuis 1998.

Cette distinction récompense les efforts de la Commune pour son cadre de vie, son fleurissement et ses actions pédagogiques, animations… en lien avec l’environnement.

 

Le concours « Vandœuvre Ville Fleurie » a pour objectif de récompenser et d’encourager les actions menées par les habitants et les écoliers de Vandœuvre en faveur de l’embellissement par le fleurissement de la ville.

Le règlement du concours et les bulletins d’inscription sont à retirer à l’hôtel de ville.

Les inscriptions seront déposées à l’Hôtel de ville de Vandœuvre, bureau des services techniques (2e étage). Les candidatures peuvent être aussi déposées par téléphone au 03.83.51.80.41, ou via le formulaire suivant

Vandœuvre développait auparavant un fleurissement essentiellement saisonnier, composé d’annuelles et de bisannuelles. Aujourd’hui, de plus en plus de vivaces sont intégrées dans les massifs. Notre fleurissement est diversifié et fait se côtoyer les arbustes, vivaces et plantes saisonnières d’été, d’automne et de printemps.

Ces choix, ainsi qu’une large place laissée aux plantes pérennes, ont permis de réduire la consommation en intrants (eau, engrais).

 

Aussi, le service Espaces Verts souhaite favoriser la biodiversité en plantant des plantes sauvages, en laissant là où cela est possible les plantes spontanées, en développant des zones de fauches tardives ou de tonte plus raisonnées qui ont permis de redécouvrir des plantes cachées comme des Orchidées Himantoglossum hircinum, Ophrys apifera (Ophrys abeille), Anacamptis pyramidalis (Orchis pyramidal).

« Nous ne privilégions aucune variété de végétaux. Au contraire, nous souhaitons montrer une certaine diversité. » Le fleurissement est géré par tout un travail d’équipe.

Quelques thèmes de fleurissement de ces dernières années :

2009 : Le Clair Obscur

2010 : Jeux de mots, jeux de Fleurs

2011 : Osez l’Osier

2012 : Entre Terre et Ciel

2018 : Le bois dans tous ses états

2019 : La Pierre Naturelle

 Différents aménagements ont été créés dans la commune associant la pierre au végétal. Le bassin du Charmois a été réhabilité. Au parc Pouille, la cascade à l’entrée de la rivière a également été modifiée. Un mur en pierre orne désormais l’arrivée du Brichambeau au parc et ses abords, d’inspiration japonisante.

L’Hôtel de ville a également bénéficié d’un réaménagement pierre/végétal. Ainsi, le choix a été fait de remplacer le grand massif saisonnier par une création plus durable

2020 : Plantes mellifères et Biodiversité

Ce sont invitées dans nos massifs des plantes utiles aux insectes : Bourrache, Soucis, Capucines, Achillées, Carotte sauvage, Coreopsis tinctoria, Salicaire, Fenouil… Les plantes trop sophistiquées ou d’intérêt uniquement esthétique, par exemple à fleurs doubles, ont plutôt été écartées.

En 2021, nous mettrons en valeur les Dahlias.

  • Superficie  : 946 ha
  • Surface des espaces verts : 170 ha dont 53 entretenus par la ville (107 m² par habitant) soit 20 % de la superficie communale
  • Surface boisée : 84 ha (soit 44% de la superficie totale)

Ce n’est pas moins de 6 500 sujets que les services communaux et métropolitains entretiennent.

Un recensement a permis de faire ressortir les principales essences présentent sur la commune : le platane représente 21 % du patrimoine arboré de la ville et les cerisiers (20%). Viennent ensuite les érables (18%), les pins (5%), le frêne (3%) et le tilleul (3%).

  • Surface du cimetière : 1,62 ha
  • Surface des terrains sportifs : 7,9 ha
  • Nombre d’aires de jeux : 37
  • Un service de 43 personnes structuré en plusieurs équipes

2 équipes d’entretien général et fleurissement, 1 équipe pour le parc Pouille, 3 personnes entretiennent le patrimoine arboré, 4 personnes au centre de production Jacqueline Kaplan, un agent pour les matières premières et un autre pour la réglementation des aires de jeux.

  • Fleurissement : plus d’une centaine de massifs fleuris composés d’arbustes, vivaces et annuelles. Les contenants sont en large diminution par souci écologique, les jardinières et suspensions tendent à disparaître également.
  • Surface serres : 735 m²
  • Surface des tunnels : 1112 m²
  • Nombre d’agents des espaces verts : 43 dont 4 apprentis (Paysage, Horticulture)
  • Budget des espaces verts : 10,42 % du budget de la ville en 2012
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×