www.vandoeuvre.fr

Ville de VANDOEUVRE-lès-Nancy Ville de VANDOEUVRE-lès-Nancy Ville de VANDOEUVRE-lès-Nancy

L’église Saint-François d’Assise devient monument historique

> le 4 octobre 2011

La municipalité de Vandœuvre-lès-Nancy se réjouit d’annoncer que l’église Saint-François d’Assise, digne héritière du style Prouvé, a été inscrite aujourd’hui même au titre des monuments historiques, ainsi que l’ensemble paroissial.

Stéphane Hablot, maire de Vandœuvre-lès-Nancy, salue la belle unanimité des votes de la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites, à laquelle il était invité ce matin à titre consultatif afin de donner l’avis, très favorable, de la municipalité.

Symbole du renouveau de l’architecture religieuse des années d’après-guerre, l’église Saint-François d’Assise a réussi son intégration sociale, culturelle et cultuelle au sein de Vandœuvre, tissant « un lien fort entre passé et avenir » , comme l’a indiqué en commission M. Hablot.

Le maire de Vandoeuvre aime à décrire cette église comme « l’âme de la ville, témoin de l’histoire de tout un quartier ». « Cette belle nouvelle pour Vandœuvre ne pouvait arriver qu’aujourd’hui, mardi 4 octobre, jour de la saint François d’Assise ! »
Stéphane Hablot tient personnellement à saluer la détermination de celles et ceux qui se sont mobilisés, notamment à travers le blog de la pétition « Sauvons l’église Saint-François d’Assise ».

Il souhaite également rendre hommage à Christine Ardizio, conseillère municipale, Présidente de Pierre et Patrimoine.

Histoire de l’église

L’église a été construite dans les années 60 à Vandœuvre, alors en plein boom démographique (début des travaux en 1959 et inauguration en mars 1961). De forme ovoïde, forme peu fréquente pour une église, elle était consacrée à Saint-François d’Assise. Le gros œuvre en béton est en excellent état. Elle est un témoignage important du patrimoine architectural lorrain des années soixante, rassemblé sous la figure tutélaire de Jean Prouvé, grand inventeur de structures de l’architecture du XXe siècle.
La conception de ce bâtiment d’art sacré concilie modernisme de la forme dans l’héritage de l’Art Total et de l’esprit du Bauhaus allemand.
Sans doute aussi faut-il voir, dans la conception du vaste amphithéâtre descendant en direction du chœur, une caractéristique du cahier des charges prescrite par le « client », diocèse de Nancy. respectant l’esprit du concile Vatican II, lequel insistait sur « la place à réserver aux fidèles, et le souci de ne pas les couper de la cène eucharistique ». (http://geographie.blog.lemonde.fr/2011/04/12)

Dans une filiation directe avec l’Art nouveau et l’Ecole de Nancy, nous y retrouvons la recherche du modernisme avec la vie selon la conception de l’Art Total, héritage des cathédrales et d’une synthèse des arts. Plus prêt de nous, c’est l’esprit du Bauhaus allemand des années 1920, prônant dans la création architecturale l’unité des arts et l’immersion du spectateur dans l’œuvre.

< Retour aux actualités