www.vandoeuvre.fr

Ville de VANDOEUVRE-lès-Nancy Ville de VANDOEUVRE-lès-Nancy Ville de VANDOEUVRE-lès-Nancy

Hommage à l’esprit de résistance

> le 26 avril 2015

Afin de préserver la mémoire des victimes de la déportation, le dernier dimanche d’avril est dédié aux victimes de la barbarie nazie qu’a connue la Seconde Guerre Mondiale. En cette année du 70ème anniversaire de la libération des camps de concentration, le maire de Vandœuvre et les officiels ont rendu hommage à ces hommes et ces femmes, dont deux Vandopériens...

Réuni au Monument aux Morts, le cortège a ensuite traversé le village pour se rendre à l’angle des rues Raymond Champmartin et Eugénie Bergé où deux gerbes ont été déposées en hommage à ces deux figures vandopériennes de la résistance mortes pour la France. Marcelle Champmartin, belle-sœur de Raymond Champmartin, et Christian Melchior, son neveu, étaient présents pour l’occasion.

Né à Vandœuvre le 26 octobre 1922, Raymond Champmartin s’était engagé dans la Marine Nationale à l’âge de 19 ans et participa au sabordage de la flotte à Toulon en 1942. Démobilisé, il revint à Vandœuvre avant d’être enrôlé de force au Service du Travail Obligatoire (STO) en janvier 1943. Il sera envoyé à Dachau en mars 1943, puis déporté au Struthof en 1944, où il trouvera la mort le 17 juillet 1944 à l’âge de 21 ans. En sa mémoire, le maire Désiré Masson débaptisera l’ancien « chemin des Mèzes » où il avait vu le jour pour lui donner le nom de « rue Raymond Champmartin ».

Quant à Eugénie Bergé, née Xénard en 1887 à Lunéville, elle avait épousé Paul Bergé, secrétaire de mairie à Vandœuvre. Elle s’engagea activement dans la résistance dès le début de la guerre, distribuant en mairie des tickets de rationnement et aidant son mari dans la fabrication de faux papiers. Le 20 novembre 1942, elle fût arrêtée par la Gestapo puis déportée au camp de Ravensbrück, où elle mourra de privation et d’épuisement en mars 1945, deux mois avant l’arrivée des Américains.

< Retour aux actualités